Carré Crépuscule

La marche dessèche,
le temps burine,
loin,
de la cruche à l’eau,
Plutôt la marge que la ligne,
des stations,
l’oeuvre coule,
son voyage pendule,
Chacun invente de particulière postures,
les questions dévorent…
Au lâcher prise,
l’Homme est seul,
l’esprit fend le nuage,
le suc dessèche,
de l’aube à l’aube,
acquitté des correspondences,
fidèle bâtisseuse,
l’Ame chemine,
De son grain crépuscule,
le sablier se vide

jc lambert sculpteur

Le Triangle

Cortège silencieux d’ombres muettes
Coulant colline,fouillant brouillard
Forcé au routage inconnu

Masse de chair sans nom
Peau gonflée de vie
Rongée des ferrements coupeurs

Cavalier de l’amère écume
Cale obscure, mangeuse d’espoir
Puanteur sourde des cris de sang

De l’Homme ce triangle commerce.

jc lambert sculpteur

La Porte

Marcheur solitaire
Où, nomade égaré
Pellerin de Janus
Dévoré d’inconnu
Passe Basse Porte
En guetteur silencieux

jc lambert sculpteur

La ligne de l’Âme

De l’eau la vie, la chair passagère
D’une marche improbable
Aux rencontres adverses
Seule, la Paix vous couche

jc lambert sculpteur

Les Pleureuses

Le Guide est otage
Le silence avale le Cri
Le voyage se meurt

jc lambert sculpteur

Le Labyrinthe

Du petit Chemin longtemps cherché
A la croisée des clairières pâles
C’est un Chant de Terre que l’on trouve

jc lambert sculpteur

Le Théâtre

La Scène n’épouse pas de règles
Les mots sont Eole
La parole invite
L’Esprit s’entrouve

jc lambert sculpteur

Les Anthropomorphiques

C’était une heure
Ou, de peur de ne pas les voir
On en parlait fort
On en parle plus

jc lambert sculpteur

Le petit Peuple

Sur l’ouvrage courbé
Sans visible issue
De l’effort, corps et terre soudé
Le petit peuple tresse la Vie
Seuls les doigts chantent

jc lambert sculpteur

Verger des poètes

Les Mots sont des formes
Fragments fruités des mémoires transmises
Le grand Jardinier passe d’une rive au rêve

jc lambert sculpteur

Ligne de la Psyché

L’heure médiane du vulcain passage
Le Guetteur solitaire visite
Regard nu, esprit nomade
Il a compté jusqu’à Sept
Au couchant les chiffres sont brouillards

jc lambert sculpteur